Affiche 007 Spectre

007 Spectre – La suite des aventures de James Bond

Année de sortie : 2015
Durée du film : 150 minutes
Réalisateur/trice(s) : Sam Mendes

Un message cryptique venu tout droit de son passé pousse Bond à enquêter sur une sinistre organisation. Alors que M affronte une tempête politique pour que les services secrets puissent continuer à opérer, Bond s’échine à révéler la terrible vérité derrière… le Spectre.

24ème épisode de la saga James Bond, 007 Spectre est un film d’action/espionnage britannique, réalisé par Sam Mendes et sorti en 2015. Le film fait référence à l’organisation criminelle SPECTRE, présente dans de nombreux épisodes de la franchise.

Daniel Craig endosse le rôle de l’agent secret pour la quatrième fois, après Casino Royale, Quantum of Solace et l’excellent Skyfall.

 

007 Spectre : Le film

Daniel Craig dans le rôle de James Bond

 

James Bond reçoit un message tout droit sorti de son passé, qui va le pousser à enquêter sur une mystérieuse organisation. Celle-ci l’entraîne à Rome, où il faut la connaissance de Lucia Sciarra, la très belle veuve d’un criminel. 

Pendant que Max Denbigh, nouveau directeur du centre pour la sécurité nationale remet en cause les actions de Bond et l’existence même du MI6, dirigé par M, Bond persuade Miss Moneypenny et Q de l’aider à retrouver la fille d’un de ses anciens ennemis, Madeleine Swann, qui pourrait détenir le moyen de détruire SPECTRE.

En se rapprochant du cœur du SPECTRE, il va découvrir qu’il existe peut-être un lien entre lui et la mystérieuse organisation

 

007 Spectre : La critique

Léa Seydoux, "James Bond girl"

 

Grand fan de cette saga mythique, j’ai pu le voir en avant-première. Très excité et impatient, je ne tenais plus sur mon siège. Puis le thème de James Bond s’est fait entendre … 

Après visionnage et une bonne nuit de réflexion, j’ai pu prendre un peu de recul pour avoir un avis tranché dont voici le verdict, Spectre est un bon James Bond, mais c’est tout. Passer après l’excellent Skyfall était casse-gueule, et le dernier-né de la saga souffre de la comparaison.

Ma plus grande déception est surement la scène d’ouverture. Bien que réussie, elle m’a laissé sur ma faim, trop courte et trop simple a mon goût, elle ne restera pas dans les annales, malgré un plan impressionnant de la Fête des Morts de Mexico avec des centaines de figurants costumés.

Du côté des acteurs, on retrouve avec plaisir Daniel Craig dans le rôle principal, toujours aussi élégant et taillé pour le rôle, qu’il incarne à merveille. Le « nouveau » méchant est Oberhauser, chef du SPECTRE, joué par Christopher Waltz (Inglourious Basterds, Django Unchained et bientôt Tarzan). Deux « James Bond girl » sont présentes dans cet opus, avec la française Léa Seydoux (La Vie d’Adèle, The Lobster, The Grand Budapest Hotel) et l’italienne Monica Belluci (qui n’a malheureusement qu’un rôle minime). Ralph Fiennes – qui incarnait Mallory, le méchant de Skyfall – reprend le rôle vacant de M, chef du MI6, et on retrouve avec plaisir Naomi Harris et Ben Whishaw dans les rôles secondaires respectifs de Monneypenny et Q.

Tout ce beau monde va donc affronter l’organisation SPECTRE, dont je suppose que vous ne connaissez pas grand-chose. Eh ben vous n’en saurez pas beaucoup plus sur elle à la fin du film puisque voilà le gros défaut de ce nouvel épisode : l’intrigue n’est pas bien construite.

 

James Bond, affiche Spectre

Attention : la partie qui va suivre contient des spoilers.

Le SPECTRE, qui est censé être au cœur de l’intrigue, n’apparaît pas comme un ennemi très menaçant. Pour ceux qui ne le savent pas, SPECTRE est présent dans les premiers James Bond et son chef est le « plus grand méchant » de la saga. Or ici Sam Mendes a voulu lier les quatre films de l’ère Craig entre eux et on sent que ce n’était pas prévu à la base. En incluant des éléments de Casino Royale et Skyfall à Oberhauser, il nous propose un affrontement ultime entre Bond et son plus grand ennemi, mais celui-ci fait plouf, c’est un pétard mouillé.

L’homme de main du méchant, joué par l’ancien catcheur Dave Bautista (Les Gardiens de la Galaxie,…) est d’ailleurs très fade, Bond arrivant a se débarrasser assez facilement de lui. On retiendra de lui la scène plutôt gore de son arrivée à l’écran.

Le parti pris des personnages secondaires que sont M et Q, déplace le cœur du problème de SPECTRE au système de renseignement que veut instaurer C – Bond devant le détruire avant qu’il ne soit lancé – si-bien que l’organisation n’en devient que dérisoire.

Bon, parlons un peu des points positifs, puisqu’il y en a ! Tout d’abord le rôle de Léa Seydoux est la bonne surprise de cet opus, magnifique et charismatique au possible, elle réussit à être crédible dans son rôle de femme fatale et à avoir une présence importante pour la suite du film.

Certaines scènes sont également jouissives, comme l’explosion du QG d’Oberhauser en plein désert, la destruction de l’ancien bâtiment du MI6, ou encore la course-poursuite en avion, qui nous prouve que James Bond sait encore proposer des cascades spectaculaires. Contrairement à la course-poursuite de Rome qui ressemble plus à une scène tirée de Fast and Furious.

La musique est également superbe, Thomas Newman arrivant a réutilisé le thème de la saga convenablement, sans en abuser et en le plaçant à des moments clefs. Pour succéder à Adèle, c’est Sam Smith qui interprète le thème de 007 Spectre, avec la chanson « Writting’s on the Wall« . Bien que je trouvais cette chanson assez fade en l’écoutant avant la sortie du film, celle-ci passe admirablement bien et correspond parfaitement à l’ambiance générale que propose ce 007.

Ce nouveau James Bond est un bon épisode de la saga, très divertissant, agréable à suivre malgré les 2h30 de film, mais ses quelques défauts – plus dans le fond que dans la forme – l’empêche d’atteindre le niveau mis par Skyfall. Plein de moments forts et d’action, 007 Spectre devrait néanmoins vous réjouir et vous faire passer un très bon moment. Je ne vous encourage qu’à aller le voir pour vous faire votre propre idée 😉

 

007 Spectre : Les infos

L'équipe du film

  • Avant d’accepter de revenir pour diriger la suite de Skyfall, Sam Mendes aurait pu avoir David Yates, Christopher Nolan ou encore Tom Hooper comme remplaçant.
  • Le budget du film, 300 millions de dollars, est le plus élevé de la franchise. Le précédent record était de 250 millions de dollars pour le mal-aimé Quantum of Solace.
  • La nouvelle voiture de James Bond pour le film est une Aston Martin DB10. Dix exemplaires ont été construits pour le tournage, mais seulement trois ont survécu à celui-ci.
  • La plupart des cascades et des explosions sont réelles dans le film, ce qui a bien engendré des dépenses considérables. Par exemple, pour la scène où un avion traverse un chalet, aucun effet spécial n’a été utilisé. Huit appareils différemment équipés ont été nécessaires pour cette séquence : deux capables de voler, deux fixés sur câbles, et quatre carcasses montées sur motoneiges guidées vers la vallée par les cascadeurs. L’avion et le chalet ont réellement été détruits tout comme les voitures qui ont explosé et les bâtiments qui se sont écroulés à Mexico. Mais la dépense la plus colossale est certainement celle pour la réduction en cendre de sept Aston Martin. Ce carnage a coûté la modique somme de 32 millions de dollars.
  • Monica Belucci, 50 ans, est devenue la « James Bond girl » la plus âgée de la saga, volant le titre à Honor Blackman, 37 ans dans « Goldfinger » en 1964.
  • Environ 1520 figurants sont présents dans la scène du Jour des Morts à Mexico. Maquillés par des professionnels, ils leurs fallait environ 3h30 par jour pour les préparer.
  • L’organisation SPECTRE n’est pas une nouveauté dans la saga, puisqu’elle apparaît dans six autres films : « James Bond contre Dr. No« , « Bon baisers de Russie« , « Opération tonnerre« , « On ne vit que deux fois« , « Au service secret de sa Majesté » et « Les Diamants sont éternels« .
  • C’est la deuxième fois que Christopher Waltz et Léa Seydoux se croissent lors d’un tournage, après Inglourious Basterds de Quentin Tarantino. La française a également côtoyée Ralph Fiennes dans The Grand Budapest Hotel, en 2014.

 

La bande annonce du film 007 Spectre

Retrouvez ici la bande-annonce de 007 Spectre : 

 

et la chanson du générique, « Writting’s on the Wall » de Sam Smith :

 

Vous aimez mon article ? N’hésitez pas à me suivre sur SerieBox et SensCritique !

 

 

Nos articles qui pourraient vous plaire

Article rédigé par Maximilien

Maximilien
Jeune développeur Web en quête d'aventures, je suis passionné par internet et la musique. Mais je ne refuse jamais une bonne séance cinéma seul ou avec des amis. J'en profite donc pour vous partager mes avis sur ce que j'ai aimé (ou pas) regarder.

Sharing is caring