Imitation Game affiche poster

Imitation Game, le film sur le père des ordinateurs d’aujourd’hui

Durée du film : 114 minutes

Découvrez le biopic sur Alan Turig, génial mathématicien qui pendant ses travaux sur le décryptage du code d’Enigma, inventa la première machine ordinateur.

The Imitation Game est un film biographique réalisé par le norvégien Morten Tyldum, sortie en 2015. Il est inspiré de la vie d’Alan Turig, célèbre mathématicien et cryptanalyste anglais qui inventa, sans le savoir, les ordinateurs que nous utilisons à notre époque, relaté dans l’œuvre « Alan Turig ou l’énigme de l’intelligence » d’Andrew Hodges.

Cette oeuvre  a été nommé dans cinq catégories aux Golden Globes, dont celle du meilleur film, du meilleur acteur et de la meilleure actrice.

  

Imitation Game : le film sur la vie de Turig

imitation game alan Turig avec sa machine

Durant la Seconde Guerre mondiale, Alan Turing et son équipe de décodeurs aident les Alliés à décrypter les codes de la machine allemande Enigma au GCHQ, à Bletchley Park, dans une véritable course contre la montre. Le groupe de mathématiciens, de linguistes, de champions d’échecs et d’agents secrets bénéficie de l’appui du Premier ministre Winston Churchill, qui leur fournit toutes les ressources nécessaires.

Le film est une fiction centrée autour des moments clés de la vie de Turing, de sa triste adolescence à la fin de sa vie, condamné pour homosexualité, en passant bien sûr par l’invention de la Bombe électromécanique.

 

Imitation Game : la critique 

imitation game L'équipe de Turig

J’avais hâte d’aller voir ce film depuis que j’avais vu sa bande-annonce, il y a de ça quelques mois. Film relatant une histoire intéressante pour tout informaticien qui se respecte, la vie d’Alan Turig, mathématicien considéré comme le père de l’informatique.

Le personnage de Turig est interprété par Benedict Cumberbatch (connu pour son rôle dans la série Sherlock, Parade’s End, Le Hobbit : Un voyage inattendu,…). Il joue son rôle avec merveille, tenant le film sur ses épaules, de par son impressionnante maîtrise de ce personnage complexe, atteint d’autisme et homosexuel. Il nous montre toute la solitude de Turig par le fait que celui-ci n’avait pas d’amis et ne pensait à rien d’autre que son travail, mais aussi son arrogance. En effet, il n’hésite pas à licencier deux membres de son équipe qu’il ne juge pas assez bon, dès qu’il en a la possibilité.

Le gros point noir de ce film, est qu’il est très long à démarrer. La première partie du film, qui dure environ 45-50 minutes, est assez ennuyante, du fait qu’il met l’histoire en place, nous place contextuellement, et explique pourquoi ce qui va se passer dans la deuxième partie est si important. Une fois la première partie terminée, on ne décolle plus les yeux de l’écran, tellement nous sommes plongé et intéressé par le destin de cet homme hors du commun.

Les nombreux flash-back et images d’archives sur les événements de la Seconde Guerre Mondiale, font leurs effets pour nous montrer l’importance des travaux de l’équipe de Turig, qui est engagé dans une guerre indirecte contre les Allemands. En effet, le décryptage des messages de la machine Enigma permettra aux alliés de sauver des millions de vies et d’avoir un avantage sur l’ennemi, qui pourrait se révéler décisif sur la tournure du conflit.

 

Les personnages secondaires jouent également bien leurs rôles, Keira Knightley (Pirates des Caraïbes, Orgueil et Préjugés, Joue-la comme Beckham, Le Royaume des voleurs, Anna Karenina, Le Roi Arthur, Domino,) interprète Joan Clarke, jeune femme douée pour les recherches mathématiques, qui tombe amoureuse de Turig, allant jusqu’à l’épouser pour pouvoir rester auprès de lui et continuer ses recherches. Sa présence donne un second souffle au film et nous permet de mieux comprendre la posture dans laquelle est Turig à propos de son homosexualité.

Les trois temps du film, à savoir l’adolescence difficile de Turig dans un internat, ses travaux, et l’enquête qui en suivra qui le mènera à sa fin, sont superbement séparés et mélangés en même temps. Ces scènes nous servent à comprendre le personnage complexe qu’est Turig et propage une énorme émotion et sympathie envers ce personnage.

Bien que le réalisateur ait pris quelques libertés dans son interprétation de l’œuvre d’Andrew Hodges, le scénario est assez fidèle à ce qui s’est réellement passé pendant ces années de guerre absolue. La musique est excellente et le film est déjà un des meilleurs de cette année 2015, il restera marqué comme un grand film de cette décennie. À aller voir absolument, rien que pour le jeu de Benedict Cumberbatch !

 

Imitation Game : les infos 

 imitation game Turig et Joan bennedict et keira knightley

Au départ, c’est Leonardo DiCaprio (Le Loup de Wall Street, Django Unchained, Titanic,…) qui aurait dû hériter du rôle d’Alan Turig, mais il finit par refuser. C’est donc Benedict Cumberbatch qui fut appelé à la rescousse pour prendre sa place, avec succès.

Si la vie du cryptanalyste Alan Turig est mise en avant aujourd’hui, c’est parce que peu de personne ont connaissances de son importance pendant le conflit franco-allemand. Il est considéré en quelque sorte comme l’inventeur des ordinateurs. « Les machines de Turig » n’ont jamais été perfectionnées, mais ont servi de source pour la création des nouvelles technologies que nous utilisons aujourd’hui.

C’est un article écrit par Alan Turig lui-même qui a inspiré le scénariste Graham Moore pour le titre du film. Turig y exposait sa méthode pour réussir à différencier les machines des êtres humains, et ainsi créer l’intelligence artificielle. Son rêve était de réussir à recréer une conversation entre un humain et une machine, il appelait cela le « jeu de l’imitation », d’où le titre Imitation Game.

 

Voici la bande-annonce du film Imitation Game en version française : 

Nos articles qui pourraient vous plaire

Article rédigé par Maximilien

Jeune développeur Web en quête d'aventures, je suis passionné par internet et la musique. Mais je ne refuse jamais une bonne séance cinéma seul ou avec des amis. J'en profite donc pour vous partager mes avis sur ce que j'ai aimé (ou pas) regarder.

Sharing is caring