Affiche "La Liste de Schindler"

La Liste de Schindler, le film culte


Durée du film : 195 minutes

Découvrez La Liste de Schindler, inspiré du récit de la vie d’Oskar Schindler, entrepreneur qui a sauvait la vie d’environ 1100 juifs promit à la mort pendant la Seconde Guerre Mondiale …

Chargement...

La Liste de Schindler est un drame historique américain réalisé par Steven Spielberg (E.T., Jurassic Park, Il Faut sauver le soldat Ryan, Les Dents de la mer) et sorti en 1993.

Le film est inspiré du roman homonyme de Thomas Keneally sorti en 1982. Il fut un véritable succès, gagnant de nombreux prix aux Oscars 1994, dont ceux du meilleur film, meilleur réalisateur et meilleurs décors. Il est classé en huitième place du classement IMDB, répertoriant les meilleurs films de tous les temps.

 

La Liste de Schindler : Le film

Schindler et son comptable

La Liste de Schindler retrace l’histoire vraie d’un industriel allemand membre du parti nazi, Oskar Schindler, Juste pour la Nation, qui réussit à sauver près de 1100 juifs de la mort dans le camp de concentration de Plaszow. 

Ne pensant tout d’abord qu’à son profit, employant une main d’œuvre juive bon marché dans son usine, Oskar Schindler ne se rend véritablement compte de l’horreur et la folie nazie qu’en assistant à la liquidation du Ghetto de Cracovie par le commandant SS Amon Göth, et particulièrement en voyant une petite fille au manteau rouge perdue dans le massacre. Dès lors, il entreprendra, aidé de son comptable Itzhak Stern, de sauver le plus de vies possible.

Alors que le camp dirigé par Amon Göth reçoit l’ordre de fermer et que des milliers de juifs doivent être transférés dans le camp d’Auschwitz, Schindler décide d’acheter 1100 de ces hommes pour les embaucher dans sa nouvelle usine d’armes. Il rédige alors, avec son comptable, la liste contenant les noms de ceux qui seront sauvés.

Dans cette usine, il interdit aux gardiens de faire du mal aux employés, et ira même jusqu’à saboter sa propre marchandise pour ne pas qu’elle puisse servir aux allemands. Quelques mois plus tard, la guerre se termine. Oskar Schindler et sa femme doivent quitter le pays car ils sont pourchassés comme criminels de guerre par les alliés. Ils disent alors leur adieu aux 1100 juifs qu’ils ont sauvés et Schindler se voit offrir par ces derniers une bague portant la maxime : « celui qui sauve une vie sauve le monde entier« .

La Liste de Schindler : La critique

Schindler et Göth

En regardant ce film, il ne faut pas s’attendre à passer un bon moment. Ce film est le genre de film qui calme. Le genre de film qui reste dans les pensées une fois fini et sur lequel on réfléchit pendant quelques jours. Ce film est plus qu’un film, c’est un véritable chef-d’oeuvre comme il y en a peu.

En retraçant la vie d’Oskar Shindler, Spielberg nous montre la Shoah et le massacre des juifs comme rarement, tels que ça a dû se passer. Et beaucoup d’images sont difficiles à regarder (le sang qui gicle, les corps brûlés…). Ce film nous prend à la gorge du début à la fin. Même si le destin de Schindler a été quelque peu romancé, Spielberg choisit pourtant de le montrer dans toute sa complexité.

Interprété par Liam Nesson (Darkman, Un Flic à Chicago, Une Lueur dans la Nuit, Star Wars épisode I), Oskar Schindler est un homme à femme égoïste, aussi artificiel que beau parleur. Il est une machine ayant la fortune comme seul objectif, qui va se découvrir une âme.

Étrangement, l’humanité naissante, Schindler n’est pas le seul à la représenter. C’est également par le biais du colonel nazi Amon Göth que l’on discerne la lumière derrière l’obscurité. Joué par Ralph Fiennes (Coup de Foudre à Manhattan, la saga Harry Potter, Skyfall, The Grand Budapest Hotel), Göth, psychopathe froid et terrifiant, n’hésitant pas à tirer sur une femme juive au hasard depuis son balcon pour bien se réveiller le matin, laisse paraître une vraie compassion pour sa servante juive.

Spielberg parvient parfaitement à saisir toutes les ambiguïtés de ces deux personnages, sans tomber dans la démonstration. Le film a beau durer plus de 3h, on est hypnotisé du début à la fin. La réalisation parfaite y est pour beaucoup. Aucune scène n’est laissée au hasard, tout comme la direction d’acteur. Liam Neeson tient ici le rôle de sa vie, et nous emballe. Il trône sur ce film, avec toute son élégance. Par son seul regard, il réussit à traduire toute une gamme d’émotions. C’est ce qu’on appelle une performance. Dans son rôle, Ralph Fiennes est aussi saisissant, mais d’une cruauté si humaine. Ironie du sort, les deux acteurs furent nominés pour être meilleur acteur et meilleur second rôle aux Oscars 1994, mais aucun ne recevra la récompense.

Le troisième personnage central du film est le comptable juif Itzhak Stern, joué par Ben Kingsley (Gandhi, You Kill Me, Prince of Persia, Shutter Island, Iron Man 3). Toujours calme, il joue un rôle prépondérant dans la survie de son peuple, tout en étant proches d’être déporté plusieurs fois. Kingsley joue ce rôle à merveille et incarne parfaitement le petit comptable honnête, mais qui va tout faire pour être au plus près de Schindler pendant l’organisation de son plan d’évacuation.

La reconstitution de cette période est savamment reproduite, grâce l’utilisation du noir et blanc et des apparitions de la couleur dans les moments importants. La musique est signé John Williams et est inoubliable. Gros point noir par contre à une scène abominable, où les femmes achetées par Schindler arrivent malheureusement à Auschwitz, attendant dans les douches en attendant d’être gazées, et d’où de l’eau sort finalement des tuyaux. Ce mauvais suspense gâche légèrement cette partie du film.

Rarement Spielberg aura à ce point atteint ce degré de perfection dans quasiment tous les domaines. La Liste de Schindler mérite amplement son statut de top 10 des meilleurs films de l’histoire. Il faut avoir vu ce film pour comprendre certaines choses, dont la chance que nous avons de vivre dans cette époque de paix…

 

La Liste de Schindler : Les infos

La jeune fille au manteau rouge

Au départ, Steven Spielberg a envisagé plusieurs grandes stars hollywoodiennes pour jouer le rôle d’Oskar Schindler, comme Harrison Ford, Mel Gibson ou encore Kevin Costner. Il changea finalement d’avis pour ne pas dénaturer le film dans sa réception auprès du public. C’est finalement l’irlandais Liam Neeson qui obtiendra le rôle.

Le rôle du SS Amon Göth, est joué par Ralph Fiennes, qui a été auditionné par Spielberg, qui lui a trouvé une expression de « sadisme sexuel » dans le regard. Pour les besoins du rôle, ce dernier a pris treize kilos en buvant de la guiness.

Le film a été tourné entre mars et mai 1993, soit soixante-douze jours de tournage au total, à Cracovie. Spielberg n’a pas eu la permission de tourner dans le camp d’Auschwitz et le camp de travail de Plaszow n’était pas exploitable pour les besoins du film. Les scènes du camp de la mort ont donc été tournées, sur un plateau reconstruisant le camp à l’identique. L’appartement de Schindler dans le film est par contre le vrai appartement où a vécu Oskar Schindler.

Steven Spielberg a eu l’idée de rallonger la scène de la liquidation du Ghetto de Cracovie en ne s’inspirant pas totalement du livre, mais en recueillant divers témoignages, comme celle du jeune garçon qui échappe aux soldats allemands en prétextant qu’on lui a donné l’ordre d’enlever toutes les valises du milieu de la rue.

Pendant le tournage, Ben Kingsley, gardait dans une de ses poches une photo d’Anne Franck, jeune fille morte dans les camps de concentration et dont le journal intime a été publié après la Shoah. Regarder la photo lui donnait la force nécessaire et le ton juste pour interpréter certaines scènes difficiles du film.

Dans la tradition juive, laisser une pierre est un signe de respect lorsque l’on se rend sur la tombe de quelqu’un. Chose que l’on voit dans la dernière scène du film. La dernière personne à poser la rose sur la tombe d’Oskar Schindler est Liam Neeson, l’acteur qui joue son rôle.

La petite fille qui apparaît dans le film avec un manteau rouge (alors que le film est en noir et blanc) a réellement existé même si son apparition dans le film n’est qu’une coïncidence. Elle représente l’élément qui déclenche la prise de conscience de Schindler par rapport à la folie nazie. Le manteau rouge lui donne une identité, ce qui permet à Schindler de prendre conscience de l’individualité des juifs. Il la voit pour la première fois lors de la liquidation du ghetto de Cracovie et il revoit son cadavre lorsque son corps est brûlé.

Steven Spielberg refusa de toucher un salaire pour la réalisation de La Liste de Shindler, déclarant que cet argent serait l’argent du sang.

La véritable liste de Shindler, a été retrouvée en 1999 dans le grenier de la maison du couple à Hildesheim en Allemagne. La valise dans laquelle elle se trouvait contenait près de sept mille photos et documents. La totalité du contenu est maintenant au musée de l’Holocauste de Yad Vashem en Israël.

 

Regardez la bande-annonce de La Liste de Schindler, en version française :

Vous aussi donnez votre avis !

Nos articles qui pourraient vous plaire

Article rédigé par Maximilien

Maximilien
Jeune développeur Web en quête d'aventures, je suis passionné par internet et la musique. Mais je ne refuse jamais une bonne séance cinéma seul ou avec des amis. J'en profite donc pour vous partager mes avis sur ce que j'ai aimé (ou pas) regarder.

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *