Independence day poster affiche

Independence Day : Luttons pour les Humains !

Année de sortie : 1996
Durée du film : 145 minutes
Réalisateur/trice(s) : Roland Emmerich

Découvrez Independence Day, film avec Will Smith racontant comment les humais doivent s’unir pour faire face à une invasion d’ennemies hostiles : les aliens.

 

Independence Day est un film catastrophe et de science-fiction réalisé par Roland Emmerich (2012, Godzilla, Universal Soldier, The Patriot,…), sorti en 1996.

Le blockbuster, avec un budget de 95 millions, a rapporté plus de 817 millions de dollars au niveau mondial. Une véritable réussite commerciale ! Le film a remporté l’Oscar 1997 des meilleurs effets visuels et le Saturn Awards 1997 du meilleur film de science-fiction.

Une suite, Independence Day 2 est prévu pour 2016, pour fêter les 20 ans de sortie du premier film.

 

Le synopsis d’Independence Day

 Destruction de New York

États-Unis, 2 juillet. Un télescope capte des ondes émises par un OVNI démesuré qui s’est immobilisé en orbite terrestre. Le Pentagone décide de garder le secret sur cette découverte, mais peu après, de gigantesques vaisseaux entrent dans l’atmosphère et prennent position au-dessus des diverses mégapoles mondiales telles que New York, Paris ou encore Londres.

Président des États-Unis, Thomas J. Whitmore se demande quoi faire. De son côté, David Levinson, analyste, découvre que le signal capté par le radiotélescope n’est autre qu’un compte à rebours. Il en informe le président, qui décide alors de l’évacuation générale. Mais il est trop tard, de chacun des vaisseaux surgit un rayon qui détruit instantanément les villes

Le lendemain, ces dernières ne sont que ruines et désolation, et le nombre de victimes est très lourd. Avec le peu de survivants, le Président Whitmore décide d’organiser la riposte

 

Critique d’Independence Day

 Will Smith

 

Décrit comme le plus grand blockbuster des années 90, j’avais hâte de découvrir ce film qui m’était jusqu’alors inconnu. Mon ressenti : aucune déception ! 

Une très bonne chose pour débuter : l’histoire démarre immédiatement une fois le film commencé. L’arrivée des extra-terrestres est évoquée dès la première scène et on comprend alors que ça ne va pas traîner en longueur. Les personnages principaux sont rapidement présentés avec leurs familles respectives, avec des modes de vie assez différents.

Thomas Whitmore (joué par Bill Pullman, vu dans Casper et The Equalizer) est le président des États-Unis, son rôle est central car c’est lui qui prend les décisions importantes et représente la population. Steven Hiller (première apparition dans un film de SF pour Will Smith, qu’on verra ensuite dans Men in Black, I Robot, Wild Wild West, Ali, Hancock, etc)  est Capitaine dans l’armée américaine. Célibataire, il fréquente une maman strip-teaseuse pour laquelle il a des sentiments. David Levinson (Jeff Goldblum, connu pour son rôle de Malcom dans Jurassic Park, puis ses apparitions dans Mad Dogs ou  The Grand Budapest Hotel plus récemment) est analyste pour une chaine de télé. Suite à une panne générale des signaux, il découvre ce code extra-terrestre.

L’invasion de ces hostiles étrangers va donc faire croiser le destin de ces trois hommes qui n’ont pourtant rien à voir ensemble. En assemblant leurs compétences, ils vont s’unir pour survivre et combattre ces extra-terrestres. Le film tient autant des scènes d’action que de leurs performances à tous les trois, chacun apportant son savoir-faire et son jeu d’acteur qui a fait sa renommée, comme l’humour pour Will Smith ou les phrases intellectuelles pour Jeff Goldblum (remember la théorie du Chaos dans Jurrasic Park).

Les aliens, bien que personnages importants du film, ne sont que peu visibles à l’écran. On a le temps de les admirer (ou l’admirer plutôt, puisqu’on en voit qu’un) dans une scène, et ainsi voir à quoi il ressemble. Composé de matière gluante d’une petite tête avec un grand corps et des bras surpuissants, ils représentent le parfait portrait que nous avons d’eux. Le fait qu’ils puissent comprendre et parler notre langue ne fait qu’accentuer ce point. Néanmoins cette scène est bien faite et on regrette qu’elle soit quasi unique pendant les 2h30 de film.

On a en effet, plus souvent affaire aux vaisseaux qu’aux aliens eux-mêmes. Mais ces vaisseaux sont plutôt bien faits et les effets-spéciaux ne font qu’agrandir le sentiment d’énormité de la chose. Ils sont faits pour faire peur et c’est réussi.

Les scènes d’action sont assez spectaculaires, que ce soient celles des destructions totales des villes (dont celle de la Maison-Blanche !) et les combats aériens avec les minis-vaisseaux extra-terrestres. Les références à la saga Star Wars y sont nombreuses et bien pensées. Les effets-spéciaux, bien qu’un peu vieillot, reste correct et s’associe bien avec la musique, qui apporte beaucoup au film.

Pour conclure, il faut comprendre que ce film n’est rien d’autre qu’un divertissement, et ne cherche pas à faire autre chose. Bien que certains y verraient un excès de patriotisme (les USA sauvant le monde, encore), Independence Day n’en a pas la prétention. Bien que durant environ 2h30, on ne voit pas passer l’enchaînement des scènes mémorables et on est assuré de prendre du bon temps en le visionnant.

 

Les infos autour d’Independence Day 

 Jeff Goldblum

 

Independence Day est la troisième collaboration entre les co-scénaristes Roland Emmerich et Dean Devlin. Les deux hommes ont travaillé ensemble pour la première fois en 1992 sur Universal Soldiers, puis Stargate en 1994. C’est lors de la promotion de celui-ci qu’Emmerich et Devlin ont eu l’idée du scénario d’Independence Day : « Que se passerait-il si des extraterrestres débarquaient pour conquérir la terre et le monde ?« 

Stargate ayant été un succès, les producteurs poussèrent le duo à écrire au plus vite un nouveau film. Les deux hommes se sont alors isolés au Nouveau Mexique afin d’écrire le scénario. Dès le lendemain de l’envoi du scénario aux différentes maisons de production, ils ont reçu 9 réponses positives de la part des différents studios. C’est finalement la 20th Century Fox qui est sélectionnée pour produire le film. Grâce à Independence day, le duo a pu mélanger deux genres : le film catastrophe et la science-fiction.

La Fox a acheté le script mais ne croyait pas que Will Smith et Jeff Goldblum étaient de bons choix pour les premiers rôles. Le réalisateur et le scénariste ont insisté afin que la Fox accepte de financer le film avec les deux comédiens.

Roland Emmerich précise d’ailleurs : « Nous avons vraiment dû batailler, et finalement ça m’a plu, parce que quand vous êtes aussi sûr de votre choix d’acteur, il est nécessaire de se battre. Je me suis d’ailleurs battu à plusieurs reprises dans ma carrière pour imposer mes choix. La plupart du temps les studios ne sont pas du même avis que vous, ils ont toujours des idées différentes. Mais ça montre également qu’en tant que réalisateur il faut avoir des tripes et s’imposer. Je les ai mis devant un ultimatum : « Si vous n’en voulez pas, rendez-nous notre film, on le fera ailleurs, vous savez, Universal est en stand-by…  » ! » (source AlloCiné)

 

Pour être crédible dans le film, Will Smith, qui incarne le Capitaine Steven Hiller, s’est entraîné avec des marines afin de se familiariser aux techniques de pilotages de F-18, et ainsi avoir les bons réflexes.

Le film était censé sortir le jour du Memorial Day aux États-Unis, pour éviter la concurrence de la fête nationale qui se déroule le 4 juillet et commémore la Déclaration d’indépendance du 4 juillet 1776. Finalement, la Fox se ravisa et sorti le film le 3 juillet. Dès sa première semaine d’exploitation sur les écrans américains, Independence Day totalisé 50 millions de dollars.

Le Président des États-Unis de l’époque, Bill Clinton, en déplacement à Youngstown, avait pu voir le film en avant-première et avait déclaré lors d’une interview : « On m’a dit que j’étais ici et pas à Washington, car c’est le jour où la Maison-Blanche doit être détruite par les extraterrestres ! J’espère qu’elle sera quand même là à mon retour. »

Le tournage de certaines scènes ne nécessitant pas la présence de tout le casting, afin de gagner du temps, plusieurs équipes étaient chargées de tourner des scènes simultanément. Le réalisateur Roland Emmerich dirigeait les comédiens principaux, pendant que le scénariste Dean Devlin filmait des scènes d’explosion et de cascades à Los Angeles et Washington.

En mars 2013, Roland Emmerich se décide à évoquer l’idée d’une suite qui se déroulerait 20 ans après.

« Les humains savent qu’un jour les aliens reviendront. Et ils savent que le seul moyen de voyager à travers l’espace est d’emprunter les Wormholes [des sortes de portails]. Donc pour les aliens, le trajet [jusqu’à la Terre] prend 2 à 3 semaines. Mais pour les humains, c’est plus long : entre 20 et 25 ans. »

Independence Day 2 devrait se découper en 2 parties intitulées ID Forever – Part 1 et ID Forever – Part 2.

 

Bande-annonce d’Independence Day

Découvrez la bande-annonce d’Independence Day, en version originale :

Nos articles qui pourraient vous plaire

Article rédigé par Maximilien

Maximilien
Jeune développeur Web en quête d'aventures, je suis passionné par internet et la musique. Mais je ne refuse jamais une bonne séance cinéma seul ou avec des amis. J'en profite donc pour vous partager mes avis sur ce que j'ai aimé (ou pas) regarder.

Sharing is caring
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Nico
Invité
Nicolas Courault

ça c’est se que j’appelle une rencontre du troisième types. 🙂